Étiquette : Pérou

6 mars 2018

ÉVÉNEMENT ANNULÉ – Contre-mémoires : Interventions culturelles militaires et la période des droits humains au Pérou

>>>>>>>>>>>>>>>ÉVÉNEMENT ANNULÉ<<<<<<<<<<<<<<<<

Dîner-causerie du RÉLAM – Vendredi 23 mars 2018, 12h30 à 14h, salle A-3316 (UQAM)

Conférencière: Cynthia Milton, Professeure, Département d’histoire, Université de Montréal

Modératrice: Geneviève Dorais, Professeure, Département d’histoire, UQAM

Que se passe-t-il lorsque des auteurs d’actes de violence s’approprient des concepts tels que « vérité », « mémoire » et « droits humains » ? À l’issue des conflits armés des années 1980 et 1990 opposant les forces militaires aux militants du Sentier Lumineux, le Pérou a amorcé une période de démocratie ouverte, incluant la recherche d’une justice transitionnelle et la mise en place d’une commission de vérité de réconciliation. Cynthia Milton présentera son tout dernier livre qui porte un regard controversé sur le sujet. Milton s’intéresse à la campagne culturelle qu’ont déployée les militaires péruviens, par le biais de livres, de films et d’expositions, de façon à s’impliquer activement dans la construction des différentes mémoires nationales portant sur l’expérience récente de violence au Pérou. Sa présentation démontrera, d’une part, comment les militaires perçoivent et imaginent leur participation passée dans le conflit armé, et cherchera à comprendre, d’autre part, pourquoi ils souhaitent adapter ces concepts de « vérité » et de « mémoire ».


10 janvier 2018

Conférence: Les enjeux croisés de la conservation des pommes de terres natives péruviennes

Midi-conférence OdA – LIÉLA Vendredi 26 janvier 2018 -12h30 à 14h00 – salle A-3316

LES ENJEUX CROISÉS DE LA CONSERVATION DES POMMES DE TERRES NATIVES PÉRUVIENNES

Conférencière : Ingrid Hall, département d’anthropologie, Université de Montréal

Présidence : Julián Durazo Herrmann, département de science politique, Université du Québec à Montréal

La pomme de terre est une plante domestiquée dans le Sud des Andes il y a 7000 ans de cela ; c’est ainsi dans cette région du monde que l’on trouve aujourd’hui encore la plus grande diversité biologique à la fois de variétés sylvestres et domestiquées, des variétés appelées « natives » localement dont on dénombre presque 4000 cultivars. A la fin des années 1990 a été créé un Parc dédié à la conservation de ces variétés natives dans la région de Cusco, le Parc de la pomme de terre. Il s’agit d’un projet de conservation qui met en avant la participation des paysans andins dans la conservation in situ de la biodiversité cultivée de la pomme de terre. Nous verrons dans cette intervention le dispositif dans lequel est intégré ce parc, en l’occurrence une ONG et un centre international de recherche, et les différentes stratégies qui sont articulées autour de l’objectif affiché, à savoir la conservation de l’agrobiodiversité.